Liens d'accessibilité

Clap de fin pour Oprah


Oprah Winfrey

Oprah Winfrey

La chaîne de télévision américaine ABC a diffusé l’ultime épisode du programme Oprah Winfrey Show, lancé il y a presque 25 ans, en septembre 1986.

Si, à l’époque, Oprah n’était qu’une animatrice africaine-américaine parmi beaucoup d’autres personnalités du petit écran, aujourd’hui, elle est la propriétaire d’un empire médiatique international comprenant sa propre chaîne de télévision, ce qui a fait d’elle une milliardaire.

Alors que nombre de ses anciens rivaux sont oubliés depuis longtemps, le programme d’Oprah Winfrey était suivi par 42 millions de personnes dans plus de 150 pays. De l’avis des analystes, elle a su tout au long des années s’identifier avec son public – essentiellement la classe moyenne américaine. Leurs espoirs, leurs soucis, leurs craintes secrètes – elle les a partagés, semaine après semaine, qu’il s’agisse du surpoids, de la pauvreté, des grossesses hors mariage, de la mode ou de l’infidélité conjugale. Sans oublier des sujets plus ou moins tabous tels que le VIH/Sida, ou encore le racisme ou les abus sexuels.

« Même si vous ne regardiez pas le programme, vous saviez ce qui s’y passait », explique Ron Simon, éditorialiste des médias. Cela faisait partie du dialogue national. Autour de vous dans les réunions, les cocktails, les petites fêtes, tout le monde mentionnait Oprah », ajoute-t-il.

Pour Kitty Kelly, auteure de biographies de plusieurs célébrités, le triomphe d’Oprah est « incroyable ». « C’est la femme la plus célèbre au monde. Dans un sondage réalisé par le magazine Good Housekeeping, elle a même été désignée comme la femme la plus admirée de la planète », note Mme Kelly.

Et pourtant Oprah est partie de rien. Née d’une fille-mère, une domestique, elle a connu une enfance pauvre, dans un Mississippi où sévissait toujours la ségrégation raciale. Violée, selon ses dires, à l’âge de neuf ans, enceinte à 14 ans d’un garçon décédé peu après sa naissance, elle décroche un travail à la radio alors qu’elle poursuit toujours ses études secondaires.

Lentement, elle fait son chemin dans le milieu à une époque - les années 1970 - où les média américains recrutaient enfin des présentateurs noirs, pour finalement réinventer le talk show vers le milieu des années 1980. Elle refuse de donner dans le sordide, de chercher à choquer à tout prix comme d’autres animateurs, et se concentre sur les préoccupations quotidiennes, la littérature, le développement personnel ou encore la spiritualité.

En 1985, Oprah Winfrey a joué dans « La Couleur Pourpre », un film de Steven Spielberg où elle tient le rôle de Sofia, une femme révoltée. L'année suivante, elle est nominée pour l'Oscar du meilleur second rôle féminin, mais elle ne l’obtient pas. Elle tourne toujours et cette année joue dans le film "Untitled Comedy" aux côtés de Meryl Streep.

Femme d’affaires avisée, Oprah deviendra la première femme noire milliardaire de la planète, et elle reste à ce jour la seule. Connue pour sa générosité, elle a fait don de 40 millions de dollars en 2007 pour créer une école pour fillettes défavorisées en Afrique du Sud. Elle a également appuyé une soixantaine d’écoles dans 13 pays.

L’animatrice-vedette a même influencé l’élection présidentielle en 2008, qui a porté au pouvoir Barack Obama. « Je suis ici à cause de ma conviction personnelle au sujet de Barack Obama, et parce que je sais ce qu’il peut faire pour l’Amérique », déclarait Oprah Winfrey durant la campagne, se prononçant pour la première fois en faveur d’un candidat à la présidence. Elle a aidé M. Obama à recueillir des fonds et l’a rejoint pour une série de meetings dans plusieurs Etats. De l’avis de certains analystes, le soutien d’Oprah Winfrey aurait permis à Obama d'obtenir jusqu’à plus d’un million de voix supplémentaires.

Que lui réserve l’avenir, maintenant qu’elle abandonne son programme ? Il y a encore sa chaîne de télévision, son magazine intitulé « O », sa nouvelle chaîne câblée, ses œuvres philanthropiques. Bref, le règne d’Oprah est loin d’être terminé.

XS
SM
MD
LG