Liens d'accessibilité

Cinquante détenus s’évadent d’une prison dans le Sud-Kivu


Un soldat congolais patrouille à Mboko, dans le Sud-Kivu, dans l'est de la RDC, 10 novembre 2009

Un soldat congolais patrouille à Mboko, dans le Sud-Kivu, dans l'est de la RDC, 10 novembre 2009

Les 50 prisonniers ont, selon une autorité locale, profité d'un incendie dans le voisinage pour s’échapper de leur lieu détention à Kamituga, à 170 km au sud-ouest de Bukavu, capitale de la province du Sud-Kivu.

Leurs geôliers étaient complètement désorganisés au moment de l’incendie, indique la source. Selu un prisonnier ne s'était pas évadé.

"Cinquante prisonniers (...] se sont évadés" de la prison dans la nuit de mercredi à jeudi, a déclaré à l'AFP Désiré Kubuya Masumbuko, administrateur du territoire de Mwenga.

Cité riche en or, Kamituga est la capitale économique du territoire de Mwenga, où l'Etat peine à s'imposer face à plusieurs groupes armés.

Les évadés étaient encore en cavale vendredi matin, a-t-il ajouté.

Parmi les détenus évadés figurent "20 condamnés dont deux pour meurtre et 18 pour viol", a expliqué M. Kubuya, qui craint "des règlements de compte" à la suite de cette évasion.

L'Est congolais est déchiré depuis plus de vingt ans par des conflits armés alimentés par des différends ethniques et fonciers, la concurrence pour le contrôle des ressources minières de la région et des rivalités entre puissances régionales.

Selon les autorités congolaises le Nord et le Sud-Kivu sont les deux provinces de l'est du pays les plus touchées par les "violences sexuelles liées au conflit".

Les évasions massives de détenus sont fréquentes en RDC, du fait du manque de moyens alloués à l'administration pénitentiaire et de la vétusté de nombreuses prisons, qui offrent des conditions de détention dénoncées par plusieurs organisations de défense des droits de l'Homme.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG