Liens d'accessibilité

Cinq soldats et deux rebelles tués dans l'Est séparatiste en Ukraine


Des militaires membre de l'OSCE en mission dans l'Est du pays le 16 avril 2016.

Des militaires membre de l'OSCE en mission dans l'Est du pays le 16 avril 2016.

Cinq soldats ukrainiens et deux rebelles prorusses ont été tués lors de combats dans l'est de l'Ukraine, le deuxième plus lourd bilan dans ce conflit en 24 heures depuis le début de l'année.

"Malheureusement, au cours des dernières 24 heures, cinq soldats ukrainiens ont été tués et quatre autres ont été blessés", a déclaré aux journalistes un porte-parole militaire, Oleksandre Motouzianyk.

Les combats se concentrent autour des localités d'Avdiïvka et d'Opytné, près du fief rebelle de Donetsk, a ajouté M. Motouzianyk.

Deux rebelles prorusses ont également été tués dans les affrontement avec l'armée ukrainienne ces dernières 24 heures, a annoncé le responsable séparatiste Edouard Bassourine, confirmant que la situation était tendue à Avdiïvka.

"Quelque 30 Ukrainiens équipés de mortiers et de blindés ont tenté un assaut que nous avons repoussé", a-t-il affirmé à l'AFP.

L'armée avait fait état de la mort de sept soldats mardi, qui reste la journée la plus meurtrière depuis le début de l'année dans l'est de l'Ukraine.

Kiev avait également annoncé samedi qu'un soldat ukrainien était mort dans des affrontements avec les rebelles près de la ville de Marioupol, tenue par les forces loyalistes.

"La situation se dégrade rapidement", a déclaré un autre porte-parole militaire, Andriï Lyssenko, à la presse samedi.

Lundi, les dirigeants de France, d'Allemagne, de Russie et d'Ukraine ont appelé à une application "dès que possible" des accords de paix de 2015 signés dans la capitale bélarusse Minsk, qui prévoient entre autres un cessez-le-feu.

L'Ukraine est en proie depuis deux ans à un conflit opposant son armée à des séparatistes prorusses et soutenus militairement par la Russie, selon Kiev et les Occidentaux, ce que Moscou dément.

Ce conflit a fait près de 9.300 morts et plus de 1,5 million de déplacés depuis son déclenchement en avril 2014.

Malgré l'instauration de plusieurs trêves, des affrontements meurtriers ont régulièrement lieu le long de la ligne de front.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG