Liens d'accessibilité

Cinq personnes, dont deux femmes, inculpées pour soutien aux shebab


Des miliciens shebab (Photo AP)

Des miliciens shebab (Photo AP)

Cinq personnes, dont deux femmes, ont été inculpés aux États-Unis d’avoir fait passer des fonds à la milice islamiste des shebab en Somalie, qui est liée au réseau terroriste Al-Qaïda.

Les deux américaines - Muna Osman Jama, 34 ans, et Hinda Osman Dhirane, 44 ans -ont été arrêtées mercredi. Vingt chefs d'accusation sont retenus contre chacune d’elles, pour avoir fourni un soutien matériel à un groupe terroriste étranger, a fait savoir le bureau du procureur des États-Unis pour le District Oriental de Virginie. Les États-Unis ont classé les shebab groupe terroriste en 2008; en 2012, les dirigeants des shebab et d’Al-Qaïda ont annoncé qu'ils fusionnaient.

Jama a déjà comparu devant un tribunal fédéral à Alexandrie, et Dhirane a comparu devant un tribunal de Seattle, dans l’Etat de Washington. Le mari de Dhirane, Rashid Jama Barhadle, a défenu son épouse, déclarant à la chaine de télévision KING-TV de Seattle qu'elle n'a rien fait de mal.

Trois autres étrangers ont également été inculpés. Farhia Hassan a été arrêté mercredi à son domicile aux Pays-Bas. Les deux autres, Fardowsa Jama Mohamed et Hassan Abdullahi Barira, sont en fuite, probablement au Kenya et en Somalie, respectivement.

Selon l’acte d'accusation, les deux femmes avaient envoyé, à partir de février 2011, des paiements mensuels aux shebab. Il s’agissait de versement d’environ 100 dollars ou plus, le montant le plus élevé ayant atteint 1.500 dollars.

XS
SM
MD
LG