Liens d'accessibilité

Cinq musulmans inculpés pour le lynchage d'une chrétienne au Nigeria


Un camion de la police dans Kano, 29 mars 2015

Un camion de la police dans Kano, 29 mars 2015

Onze hommes ont lynché une femme de 74 ans la semaine dernière à Kano dans le nord du Nigeria, sous prétexte de "blasphème".

Les cinq hommes, qui sont jugés dans un tribunal de Kano, métropole du nord majoritairement musulman, sont accusés d'être les auteurs du meurtre de Bridget Agbahime, avec six autres suspects toujours en fuite.

Les cinq suspects, qui ont tous plaidé non coupable, seront gardés en détention jusqu'à leur prochaine comparution, prévue le 28 juin, a indiqué vendredi la police locale.

Bridget Agbahime, une commerçante de 74 ans et épouse d'un pasteur, a été lynchée à Kano.

Cet homicide a été vivement condamné par le président Muhammadu Buhari et la principale organisation musulmane du Nigeria, la Jama'atu Nasril Islam (JNI).

Des accusations de blasphème ont souvent conduit à des heurts meurtriers entre les différentes communautés religieuses au Nigeria, pays divisé entre une grande majorité chrétienne au Sud et une forte communauté musulmane au Nord.

Au moins quatre personnes avaient été tuées fin mai dans le centre du Nigeria, lors de deux jours de violences, à la suite de propos blasphématoires qu'aurait tenus un commerçant chrétien contre le prophète Mahomet sur les réseaux sociaux.

Depuis le dernier classement annuel des violences contre les chrétiens de l'ONG Portes ouvertes (Open Doors) en 2015, le Nigeria figure en première place avec 4.028 meurtres "pour des raisons liées à leur croyance" sur les 7.100 recensés à travers le monde.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG