Liens d'accessibilité

500 ans de la Réforme : cinq choses à savoir sur le protestantisme


Un homme assiste à une séance de prière à l’Église luthérienne Biftu Bole au cours d'une cérémonie de prière en mémoire des manifestants morts dans la ville de Bishoftu, lors du festival d'action d’actions de grâces du peuple Oromo, à Addis-Abeba, en Ethiopie, 1er octobre 2016.

Un homme assiste à une séance de prière à l’Église luthérienne Biftu Bole au cours d'une cérémonie de prière en mémoire des manifestants morts dans la ville de Bishoftu, lors du festival d'action d’actions de grâces du peuple Oromo, à Addis-Abeba, en Ethiopie, 1er octobre 2016.

Né il y a près de 500 ans d'une remise en cause de l'autorité du pape par Luther, le protestantisme regroupe une myriade d'Eglises --luthériennes, réformées, évangéliques, etc.-- pour un total évalué à 800 millions de fidèles

- 31 octobre 1517 -

C'est le point de départ du mouvement de la Réforme. A cette date, le théologien allemand Martin Luther diffuse ses "95 thèses", de courtes sentences dans lesquelles il critique le commerce des indulgences -système de remise de péchés pratiqué par l'église catholique pour financer la construction de Saint-Pierre de Rome- et bouscule l'autorité du pape Léon X qui finira par l'excommunier le 3 janvier 1521. Le message de Luther se répand rapidement en Europe grâce à l'imprimerie.

- Trois branches principales -

A l'origine, on distingue trois grandes branches dans l'Eglise réformée: les Eglises luthériennes hérités de la pensée de Luther, les Eglises calvinistes (réformées ou presbytériennes) et l'Eglise anglicane.

Le calvinisme désigne le courant inspiré par le théologien et réformateur français Jean Calvin qui conçoit dans un esprit rigoriste à partir de 1536 un nouveau mode de fonctionnement pour l'Eglise depuis Genève.

L'anglicanisme naît d'une dispute politique entre le roi d'Angleterre Henri VIII et le pape Clément VII qui refuse en 1530 d'annuler son mariage avec Catherine d'Aragon. Structuré comme l'Eglise catholique, l'Eglise anglicane est souvent considérée comme à mi-chemin entre catholicisme et calvinisme.

- De multiples rameaux -

Anabaptistes, congrégationalistes puritains, méthodistes, baptistes, évangéliques, pentecôtistes: les ramifications de la Réforme sont multiples.

Le Musée virtuel du protestantisme (http://www.museeprotestant.org/) distingue "cinq familles principales": les églises luthériennes, réformées, évangéliques, anglicanes et pentecôtistes.

Il faut adjoindre à celles-ci des courants plus marginaux, comme les adventistes du 7e jour, les quakers, les unitariens ou encore les mennonites dont les Amish qui, aux Etats-Unis, refusent toute technologie moderne.

- Trois grands principes -

Les églises protestantes se retrouvent autour de trois grands principes fondamentaux: la prépondérance de la Bible ("l'écriture seule"), l'importance de la foi ("la Foi seule") qui est une affaire personnelle et la notion de grâce ("la Grâce seule") qui permet de sauver l'homme sans la notion de mérite et de rachat propre au catholicisme.

- Plus de 800 millions de fidèles-

Eclatée en une myriade d'églises, la population protestante mondiale est difficile à évaluer, souligne l'encyclopédie catholique Théo.

Le centre de recherche indépendant américain sur les religions Pew Research Center évalue pour sa part à 801 millions les protestants "définis au sens large" dans le monde (selon un rapport de 2011).

D'après un décompte publié par le Musée virtuel du protestantisme, les évangéliques seraient 500 millions, les pentecôtistes 200 millions, les anglicans 70 millions, les luthériens 65 millions et les réformés 50 millions.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG