Liens d'accessibilité

Scandale après la mort de 21 personnes dans un centre d'accueil en Chine


La mort de 21 personnes en l'espace de deux mois dans un centre d'accueil pour SDF suscite une vive émotion en Chine, où les autorités ont ordonné une inspection nationale de ce type d'établissements.

Une enquête du quotidien pékinois Xin Jing Bao a révélé que 20 personnes étaient décédées en janvier et février au centre Lianxi, un établissement privé accueillant des SDF, des personnes âgées et des handicapés mentaux à Shaoguan, dans la province méridionale du Guangdong.

Un adolescent autiste avait en outre trouvé la mort en décembre dans ce centre où il avait été placé depuis un mois après s'être perdu.

La cause des décès n'a pas été révélée mais plusieurs médias font état de conditions d'hygiène déplorables dans cet établissement surpeuplé qui accueillait plus de 700 personnes. Des cas de sida, de tuberculose et de syphilis ont été signalés.

Selon le quotidien Yangcheng Wan Bao, le directeur du centre a été placé en détention ainsi qu'au moins trois autres responsables de l'établissement, qui a été fermé. Ils sont soupçonnés de détournement de fonds publics, le centre fonctionnant à l'aide de subventions des autorités locales.

Ces révélations provoquent une vive émotion en Chine autour du traitement réservé aux populations vulnérables.

"S'agit-il de meurtres ? Le centre a-t-il empoché des subventions au lieu de dépenser l'argent au profit des patients ?", s'interrogeait un internaute sur le réseau social Weibo, le "twitter chinois".

Les parents de l'adolescent autiste ont accusé les autorités de n'avoir pas fait ce qu'il fallait pour aider le jeune garçon à retrouver sa famille.

Selon son père, cité par des médias, l'adolescent de 15 ans pouvait dire son nom et celui de ses parents mais les policiers l'ont remis au centre d'accueil sans chercher à retrouver son domicile.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG