Liens d'accessibilité

Tokyo et Séoul ont pénétré la zone de défense aérienne déclarée par la Chine


L'archipel de Senkaku (pour les Japonais) ou Diaoyu (pour les Chinois).Reuters

L'archipel de Senkaku (pour les Japonais) ou Diaoyu (pour les Chinois).Reuters

Le Japon et la Corée du Sud disent avoir envoyé des avions dans cette zone en mer de Chine orientale, où se situent les îles Senkaku, archipel administré par le Japon et revendiqué par la Chine.

Auparavant, deux bombardiers américains en provenance de l'île de Guam dans le Pacifique, avaient traversé cette même zone aérienne sans signaler leur présence aux autorités chinoises.

Tokyo et Séoul ont précisé jeudi que les vols des appareils japonais et sud-coréens ont été effectués sans aucune ingérence de la Chine.

Pékin a déclaré samedi dernier une zone d'identification de défense aérienne sur les eaux contestées de la mer de Chine orientale. La Chine exige que tous les avions civils et militaires étrangers survolant cette zone s'identifient et suivent les instructions des autorités nationales.

Le Porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois Qin Gang a défendu jeudi la nouvelle mesure, soulignant que plusieurs compagnies aériennes de nombreux pays l’ont respectée en déposant leurs demandes au ministère de l'aviation civile de la Chine.
XS
SM
MD
LG