Liens d'accessibilité

Chaque jour qui passe sans entériner l'accord est un jour gagné pour l'EI, selon Kobler


Martin Kobler, émissaire de l'ONU pour la Libye

Martin Kobler, émissaire de l'ONU pour la Libye

L'émissaire de l'ONU Martin Kobler a prévenu que chaque jour qui passe sans entériner l'accord politique inter-libyen est un jour de gagné pour le groupe Etat islamique qui cherche à s'emparer des ressources pétrolières en Libye.

"Chaque jour qui passe sans que l'accord (politique signé à Skhirat) ne soit entériné, est un jour de gagné pour l'EI", a estimé chef de la mission des Nations unies pour la Libye dans un communiqué.

Un accord politique a été signé sous l'égide de l'ONU le 17 décembre au Maroc entre des membres des deux Parlements rivaux et représentants de la société civile libyenne. Il prévoit notamment la formation d'un gouvernement d'entente nationale basé à Tripoli.

"Ces ressources (pétrolières)appartiennent au peuple libyen et à ses générations futures", a dit M. Kobler, exhortant "toutes les parties libyennes à n'épargner aucun effort pour bloquer toute tentative de la part de l'organisation EI de s'emparer du pétrole libyen".

L'EI avait mené lundi des attaques visant les installations pétrolières d'al-Sedra et de Ras Lanouf, entraînant des combats avec les gardes de ces sites, selon des sources de sécurité.

L'attaque de l'EI dans la région des principaux terminaux pétroliers du pays "doit rappeler à tous les Libyens la nécessité de mettre immédiatement en application l'accord politique et de former le gouvernement d'union nationale", a indiqué le diplomate allemand.

Situés dans la région du "Croissant pétrolier", sur la côte, les terminaux d'al-Sedra, de Ras Lanouf et de Brega sont les plus importants de Libye et sont donc cruciaux pour l'exportation du pétrole libyen.

La communauté internationale pousse les factions libyennes à s'entendre afin notamment de lieux lutter contre l'EI qui a profité du chaos pour renforcer sa base en Libye.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG