Liens d'accessibilité

Chantage à la "sex-tape" de Valbuena : Benzema mis en examen


Valbuena (g.) et Benzema (d.) lors d'une session d'entraînement au Brésil, le 10 juin 2014. (AP Photo/David Vincent)

Valbuena (g.) et Benzema (d.) lors d'une session d'entraînement au Brésil, le 10 juin 2014. (AP Photo/David Vincent)

Il a été inculpé pour "complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs". De son côté, Didier Deschamps a décidé de ne pas convoquer les deux joueurs en équipe de France pour les 13 et 17 novembre.

Karim Benzema a été mis en examen jeudi 5 novembre pour association de malfaiteurs et tentative de chantage dans l'affaire de chantage à la "sex-tape" contre son coéquipier des Bleus Mathieu Valbuena, qu'il ne peut désormais plus rencontrer, a annoncé le parquet de Versailles.

"A l'issue de sa présentation devant le juge d'instruction, Karim Benzema a été mis en examen des chefs de complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un délit puni d'au moins cinq ans d'emprisonnement, en l'espèce le chantage", a-t-il déclaré dans un communiqué.

"Il a été placé sous contrôle judiciaire avec l'interdiction d'entrer en contact de quelque façon que ce soit avec la victime et les autres mis en examen", a-t-il poursuivi.

Karim Benzema est sorti par une porte dérobée du palais de justice de Versailles peu avant 13 h, sans faire de commentaires, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Pas de sélection chez les Bleus

Suite à cette affaire, Karim Benzema et Mathieu Valbuena n'ont pas été convoqués par le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps pour affronter l'Allemagne et l'Angleterre, les 13 et 17 novembre en amical.

Au cœur de l'enquête : une vidéo intime où apparaît Valbuena, subtilisée par trois escrocs qui ont ensuite tenté de le faire chanter.

Or, devant les enquêteurs, l'attaquant du Real Madrid a admis avoir pris attache avec Mathieu Valbuena au sujet de cette vidéo, a affirmé à l'AFP une source proche du dossier.

Lors de sa garde à vue entamée mercredi matin, Benzema "a reconnu être intervenu auprès de Valbuena à la demande d'un ami d'enfance", lui-même "approché par les escrocs qui avaient en leur possession la sex-tape", a ajouté cette source.

Selon son avocat, Benzema n'a "rien reconnu du tout"

"Il a déclaré s'être mis d'accord avec l'ami d'enfance sur ce qu'il devait dire pour que son coéquipier négocie exclusivement avec lui", a-t-on ajouté. L'attaquant a assuré avoir "voulu rendre service à son ami", sans penser qu'il portait tort à Valbuena, toujours selon cette source.

Son avocat Sylvain Cormier a toutefois réaffirmé jeudi que le Madrilène n'avait pris "aucune part" dans l'affaire. Il "proclame son innocence", a-t-il insisté, assurant qu'il n'avait "rien reconnu du tout".

Les trois maîtres chanteurs présumés, aujourd'hui écroués, avaient à l'époque contacté une quatrième personne, cet ami d'enfance des frères Benzema, afin d'utiliser l'attaquant du Real Madrid dans leur entreprise d'extorsion. Ce proche de l'international arrêté lundi devait lui aussi être présenté au juge versaillais.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG