Liens d'accessibilité

Tchad : le leader rebelle Mahamat Nouri déterminé à poursuivre la lutte « par tous les moyens »


« Tout le parcours de l’UFR est émaillé d’échecs politiques ou militaires », a déclaré le général rebelle.

Le leader rebelle tchadien Mahamat Nouri affirme qu’il n’avait pas d’autre choix que de se retirer de l’Union des forces de résistance (UFR) - coalition rebelle créée en janvier 2009- pour lancer, en fin de semaine, l’Alliance nationale pour le changement démocratique, l’ANCD. Selon le général Nouri, l’Alliance regroupe son propre mouvement, l’Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD), le Conseil démocratique révolutionnaire (CDR), le Mouvement démocratique de rénovation tchadienne (MDRT), ainsi que le Front pour le salut de la République (FSR).

« Tout le parcours de l’UFR est émaillé d’échecs politiques ou militaires », a déclaré le général rebelle, ajoutant que la majorité des groupes de cette coalition « sont soit partis, soit pratiquement divisés en petits groupes qui sont, aujourd’hui, dispersés dans l’Ouest du Soudan. »

Le général Nouri assure vouloir prendre le pouvoir « par tous les moyens », y compris le dialogue, en précisant que le dialogue, pour lui, signifie « une table ronde qui regroupe toute l’opposition tchadienne, politico-militaire et politique, le gouvernement et les associations de la société civile pour résoudre définitivement le problème du Tchad.»

Le chef de l’ANCD a reconnu que le contexte régional est défavorable aux rebelles après la normalisation des relations entre le Tchad et le Soudan. Mahamat Nouri accuse l’Union africaine de ne pas comprendre réellement ce qui se passe au Tchad.

Il estime que, pour l’heure, les conditions ne sont pas réunies pour des élections démocratiques au Tchad ; ce qui, dit-il, justifie sa décision de poursuivre la lutte armée.

XS
SM
MD
LG