Liens d'accessibilité

La Libye, le Soudan et le Tchad parmi les 17 pays les plus répressifs selon Freedom House


L’ONG a répertorié 17 pays et trois territoires dont les ressortissants vivent dans un environnement extrêmement répressif, avec des droits fondamentaux constamment bafoués.

Le dernier rapport de Freedom House, l’organisation américaine de défense des libertés, cite la Libye, le Soudan, le Tchad, la Guinée Equatoriale et la Somalie parmi les pays où les violations des droits de l’Homme sont les pires au monde.

L’ONG a répertorié 17 pays et trois territoires dont les ressortissants vivent dans un environnement extrêmement répressif, avec des droits fondamentaux constamment bafoués.

La Corée du Nord, le Turkménistan, l’Ouzbékistan, la Libye, le Soudan, la Birmanie, la Guinée-Equatoriale et la Somalie figurent sur la liste noire de Freedom House. La Guinée a, pour la première fois, été citée alors que le rapport inclut le Tchad, la Syrie, le Laos, et le Belarus

Pour Paula Schriefer responsable à Freedom House, ce n’est certainement pas un honneur de faire partie de cette liste. « Les huit pays qui figuraient sur notre rapport de l’année dernière sont à nouveau au top de notre liste cette année. L’Erythrée les a rejoints avec un très mauvais résultat en matière des droits politiques et des libertés individuelles. Ce pays déjà des plus répressifs a perdu encore des points dans notre classement en raison de nouvelles campagnes de répression menée par le gouvernement contre les minorités religieuses et le système de justice »

Les auteurs du rapport soulignent que la Chine, Cuba et l’Arabie Saoudite qui figurent dans ce classement sont membres du Conseil des droits de l’Homme des nations Unies. « Ces questions de violations des droits fondamentaux et des libertés individuelles doivent être examinées par les Etats membre du Conseil, mais malheureusement ce n’est pas toujours le cas. En fait seul les dossiers Birmanie, Guinée, Somalie, Soudan ou Corée du Nord sont discutées au Conseil des droits de l’Homme et nous félicitons les Etats membres pour ces efforts », précise Paula Schrieffer de Freedom House tout en ajoutant qu’une résolution sera soumise au Conseil pour renouveler le mandat très important de l’expert indépendant sur le Soudan.

Freedom House a exhorté le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies à adopter ce texte pour aider les victimes de viol, violence et répression dans ce pays.

XS
SM
MD
LG