Liens d'accessibilité

Tchad : Fest’Africa, la foire du cinquanenaire


Carte du Tchad

Carte du Tchad

Le Tchad commémore ce mardi le cinquantième anniversaire de son indépendance. L'évènement a été précédé par une série d'événements, dont la foire Fest'Africa, racontée ici par François Djékombé

C’est une grande première au Tchad, dit François Djékombé, notre correspondant à N’Djaména, une foire à la dimension de la fête marquant les 50 ans d’indépendance du pays. Depuis quelques jours, nuit et jour, l’esplanade du palais du 15 janvier ne désemplit pas. «Nous sommes là pour montrer que les Tchadiens aussi peuvent fabriquer localement et faire de l’art», dit Evelyne Saloum, responsable d’une bijouterie. Elle travaille avec des ouvriers tchadiens depuis 20 ans.

Les exposants viennent de plusieurs pays : Soudan, Libye, Nigeria ... Ce naturopathe béninois indique que le centre qu’il dirige se compose de 36 personnes de différentes spécialités. « Chacun apporte, dit-il son savoir-faire et ensemble on trouve une solution au problème ». Le Cameroun voisin est représenté par le port autonome de Douala, par où poasse le trafic tchadien. Son stand présente les actions de coopération, menées par la France dans différents domaines : culturel, économique, financierLa foire internationale de N’Djamena n’est pas uniquement une affaire pays africains. L’ambassade de France au Tchad y est représentée. Une exposition tout à fait spéciale, des engins de guerre : des roquettes, des mines, des projectiles, des grenades rifles, des mortiers. M. Abakar Ahmat Koye, responsable de la production des objets au Centre National de déminage explique qu’il s’agit de sensibiliser la population contre les dangers qui les guettent. Il ajoute que des engins ont été abandonnés ou largués lors d’événements comme ceux du 13 avril 2006, ou du 2 février 2008, et ont causé des dégâts à N’Djaména.

A environs 3 kilomètres du palais du 15 janvier, à l’espace dit fest’Africa, se tient une autre exposition, celle des objets rappelant la ville de Fort Lamy. En effet, Fort Lamy était l’ancienne capitale du Tchad. Fondée en 1900 par l’armée française, Fort-Lamy est rebaptisée en 1973 N’Djamena qui signifie en arabe local ‘’nous nous sommes reposés’’.

XS
SM
MD
LG