Liens d'accessibilité

Le Tchad connaît « une insécurité alimentaire très grave », a constaté le chef des opérations humanitaires de l’ONU


John Holmes estime à « entre un million et deux millions » le nombre de personnes ayant « des besoins vraiment très urgents. »

Le chef des opérations humanitaires des Nations Unies séjourne au Tchad. John Holmes a visité l’Ouest du pays qui connait en ce moment une crise alimentaire grave. De même, il s’est rendu dans l’Est du Tchad, région abritant des milliers de réfugiés qui ont fui les violences au Darfour, mais aussi les populations locales déplacées par les affrontements entre l’armée gouvernementale et les rebelles tchadiens.

M. Holmes estime à « entre un million et deux millions » le nombre de personnes ayant « des besoins vraiment très urgents. »

« Nous sommes face à une situation d’insécurité alimentaire très grave », a déclaré le responsable onusien, qui a dit avoir visité des centres nutritionnels et s’être entretenu avec les responsables administratifs et humanitaires locaux. « Tout le monde me dit que c’est la situation la plus grave qu’on ait vue depuis peut-être 50 ans », a dit le patron des opérations humanitaires de l’ONU.

John Holmes a constaté « un double problème » : le manque de récoltes du fait d’une absence des pluies la saison dernière et le manque de pâturage pour le bétail. Dans ce contexte déjà difficile, les populations doivent encore tenir quatre à cinq autres mois avant les prochaines récoltes, note M. Holmes.

« C’est une situation humanitaire très urgence, à laquelle il faut que le gouvernement et nous-mêmes, les acteurs humanitaires, essayons ensemble de faire face », a-t-il déclaré.

XS
SM
MD
LG