Liens d'accessibilité

La République centrafricaine veut en finir avec la LRA


Joseph Kony, chef de l'Armée de résistance du seigneur

Joseph Kony, chef de l'Armée de résistance du seigneur

Bangui attend l'aide de Washington, Paris, Kampala et l'Union africaine pour lancer une opération de grande envergure pour déloger les éléments de l'Armée de résistance du Seigneur, que Bangui considère comme des terroristes.

La République centrafricaine a reçu l’accord de principe du gouvernement français pour lutte contre l’Armée de résistance du Seigneur de Joseph Kony dans l’est du pays. Une mission technique de haut attendue en ce sens à Bangui pour examiner les possibilités. Cette promesse fait suite à une demande introduite par le président François Bozizé auprès de la France, des Etats-Unis et d l’Ouganda. Les contours de cette assistance ne sont pas encore connus, mais le porte-parole du gouvernement centrafricain, Fidèle Ngouandjika pense à une assistance logistique, à des équipements militaires, à la formation et à un échange d’expérience en matière de lutte contre la rébellion.

Les Etats-Unis ont également été sollicités. Washington a donné son accord et le porte-parole deviendra une réalité au cours des semaines à venir, pour qu’une opération de large envergure pour être lancée avant la rentrée scolaire pour en finir avec les hommes de la LRA que Bangui considère comme des terroristes.

Joseph Kony est localisé quelque part entre la frontière du Congo Kinshasa et la République centrafricaine. L’un de généraux, activement recherché par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, serait localisé dans la région de Bria. Une fraction de l’armée ougandaise est déjà sur le territoire centrafricain pour appuyer les FACA. Une dizaine de rebelles se sont rendus il y a une semaine environ.

XS
SM
MD
LG