Liens d'accessibilité

Centrafrique : Washington salue l'accord de Brazzaville


Marie Harf, porte-parole du département d'Etat américain

Marie Harf, porte-parole du département d'Etat américain

« Nous demandons instamment à toutes les parties d'appliquer pleinement les termes de l'accord et d’agir rapidement pour organiser et mener à bien de nouveaux pourparlers", a dit le département d'Etat.

Les Etats-Unis ont salué jeudi l'accord de cessation des hostilités en Centrafrique entre anti-Balakas et ex-Sélékas. Un accord paraphé également par des représentants du Conseil national de transition de la République centrafricaine (RCA), les partis politiques, la société civile et les communautés religieuses.

Dans un communiqué, la porte-parole du département d’Etat américain, Marie Harf, a noté que « cet accord de cessation des hostilités représente une étape importante vers l'arrêt de l'effusion de sang en République centrafricaine et vers une transition politique pacifique et démocratique ».

« Nous demandons instamment à toutes les parties d'appliquer pleinement les termes de l'accord et d’agir rapidement pour organiser et mener à bien de nouveaux pourparlers, qui se tiendront à la République centrafricaine, sur la voie à prendre, au plan politique », poursuit le communiqué.

Nous appelons toutes les parties à prendre des mesures concrètes en vue d'apporter la paix, la stabilité et la justice aux Centrafricains, ajoute le département d'Etat.

Par ailleurs, les Etats-Unis « soutiennent pleinement un dialogue inclusif et large en République centrafricaine, pour s’assurer que tous les Centrafricains aient la possibilité de faire entendre leur voix », a dit Mme Harf.

XS
SM
MD
LG