Liens d'accessibilité

Centrafrique : l'UE lance enfin son opération militaire


On espère que le déploiement de la force de l'Union européenne (UE) permettra de mieux désarmer les milices

On espère que le déploiement de la force de l'Union européenne (UE) permettra de mieux désarmer les milices

La décision de l’UE est intervenue alors que le Haut-Commissariat de l'Onu aux droits de l'homme (HCDH) réclamait mardi le déploiement de soldats de la paix supplémentaires en Centrafrique.

L'Union européenne (UE) a annoncé mardi le lancement officiel de son opération en République centrafricaine. Le contingent devrait se déployer à Bangui dans les prochaines semaines, pour protéger les populations et faciliter l'aide humanitaire.

L’Eufor-RCA « comprendra jusqu'à 1.000 soldats », précise l’Agence France Presse (AFP), qui cite un communiqué du Conseil de l'Europe. La force d’intervention européenne sera dirigée par le général de division Philippe Pontiès, un français.

Sa mission consistera notamment à sécuriser l'aéroport de Bangui et certains quartiers de la capitale centrafricaine. Elle contribuera ainsi « à la fois aux efforts internationaux visant à protéger les populations les plus vulnérables et à la création des conditions pour la fourniture l'aide humanitaire », explique le communiqué. L’objectif restant, à terme, le transfert du pouvoir à une mission de la paix des Nations Unies (Onu) ou des partenaires africains.

La décision de l’UE est intervenue alors que le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) réclamait mardi le déploiement de soldats de la paix supplémentaires en Centrafrique.

« Nous sommes préoccupés par la détérioration de la situation de la sécurité à Bangui », a dit une porte-parole, Cécile Pouilly, lors d'un point de presse à Genève. « Nous demandons une fois de plus aux États de soutenir l'appel urgent du Secrétaire général pour des milliers de soldats de la paix et de policiers supplémentaires », a-t-elle ajouté.
XS
SM
MD
LG