Liens d'accessibilité

Centrafrique : l'ONU, indignée par l'enlèvement du ministre Armel Sayo


Des casques bleus en Centrafrique (AFP)

Des casques bleus en Centrafrique (AFP)

La MINUSCA a dit condamner fermement cet enlèvement survenu après plusieurs actes de même nature au cours de la semaine écoulée

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) s'est déclaré indignée par l'enlèvement dimanche 25 janvier du Ministre centrafricain de la jeunesse et des sports, Armel Sayo.

C’est ce que rapporte le Centre d’actualités de l’ONU, qui cite un communiqué de la mission. Cette dernière a ajouté qu’elle mettait en œuvre tous les moyens « pour trouver une issue heureuse à ce grave incident et pour éviter la répétition de tels actes intolérables ».

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la République centrafricaine et Chef de la MINUSCA, Babacar Gaye, a exhorté les groupes armés à sortir de la spirale de violence inutile, poursuit le Centre d’actualités de l’ONU. Il les a appelé à s'insérer dans le cadre des consultations en vue de leur participation au Forum de Bangui destiné à créer les conditions d'une paix durable en République centrafricaine.

XS
SM
MD
LG