Liens d'accessibilité

Centrafrique : la compagne électorale se poursuit de facto


Une foule rassemblée à Bangui lors de la visite du pape François, 30 novembre 2015

Une foule rassemblée à Bangui lors de la visite du pape François, 30 novembre 2015

Ce vendredi 25 décembre aurait dû être officiellement le dernier jour de campagne pour les 30 candidats à l’élection présidentielle en RCA, ainsi que ceux en lice pour les législatives. Mais coup de théâtre jeudi, le scrutin du 27 est déplacé au 30 décembre. A Bangui, la fièvre électorale n’a pas pour autant été altérée. Reportage de notre envoyée spéciale Tatiana Mossot.

C’était le premier noël calme dans le pays et les centrafricains comptent bien s’y habituer. Ce sont aussi les premières élections générales depuis le début de la crise et là encore, les populations comptent bien y prendre part.

Dans les rues banguissoises, la fête de noël a continué de se mêler aux cortèges de campagne. Puisse que le vote est reporté, la campagne se poursuit sans s’essouffler.

En voiture, en moto, à pieds ou sur des chars improvisés, avec de la musique hurlante, les militants de grandes têtes d’affiches battent la poussière dans la capitale.

Ailleurs en province, Jean-Serge Bokassa fait campagne dans le centre du pays, dans la région de Bossangoa.

Karim Meckassoua se trouvait, lui, à l’est du pays vers Bambari.

Martin Ziguele a tenu un meeting dans le stade de 20 mille place de Bangui, sans pour autant le remplir.

Tandis que Anicet Georges Dologuele se prépare à repartir ce weekend sillonner la province du sud oust vers Nola.

Les candidats à la députation ne sont pas en reste, très actifs dans les régions, se sont surtout eux les stars aux yeux de la populations, car au plus près des près des électeurs, 2 millions d’électeurs attendus aux urnes mercredi prochain.

XS
SM
MD
LG