Liens d'accessibilité

Centrafrique : accord à Rome pour des élections libres et pacifiques


Catherine Samba-Panza, présidente de la transition en Centrafrique

Catherine Samba-Panza, présidente de la transition en Centrafrique

L’accord a été signé vendredi à Rome par les différentes entités politiques centrafricaines réunies sous l'égide de la communauté catholique Sant'Egidio.

Quatre anciens premiers ministres -Nicolas Tyangaye, Martin Ziguele, Anicet Dologuele, Enoch Lakoue--, Désiré Kolingba, fils de l'ancien président André Kolingba, la vice-présidente du parlement de transition Lea Koyassoum Doumta, la présidente du Comité préparatoire du Forum de Bangui, Béatrice Epaye, ont signé l’engagement.

L'engagement devra garantir des élections présidentielles libres et pacifiques, selon Sant'Egidio qui révèle dans un communiqué publié que l’objectif suivi est de remettre le processus politique au centre.

Des élections présidentielle et législatives sont prévues en RCA en juillet et août prochains.

Mauro Garofalo, responsable des affaires extérieures de cette communauté proche du Vatican, a affimé, selon l’AFP, que le document précise la démarche à suivre avant, pendant et après ces élections.

La communauté Sant'Egidio, surnommée "l'ONU du Trastevere" (un quartier de Rome) pour ses médiations discrètes et son vaste carnet d'adresses, s'efforce depuis plusieurs années de réconcilier les responsables dans des pays en conflit: Centrafrique, Mali et Sénégal (conflit de Casamance) notamment.

Depuis le renversement du président François Bozizé en mars 2013 par la coalition rebelle Séléka, qui a depuis abandonné le pouvoir, la Centrafrique a sombré dans une crise sécuritaire et politique sans précédent.

(L’information reprise dans cet article provient de l’AFP).

XS
SM
MD
LG