Liens d'accessibilité

141 tués lors d’une attaque des talibans dans une école au Pakistan


Au moins 132 enfants ont été tuées ce mardi selon l’armée lors d’une attaque qui visait une école fréquentée par des enfants de soldats.

Il a fallu sept heures de combats pour que l’armée vienne à bout de six assaillants envoyés qui accomplissaient la mission au nom du Mouvement des talibans du Pakistan (TTP). Les six assaillants avaient, selon l’AFP, l’objectif de venger l'offensive militaire menée depuis juin dans ses repaires des zones tribales voisines.

Les six talibans se sont déguisés en militaires et ont pris d'assaut l'école, située dans les faubourgs de la ville et à la lisière des zones tribales, alors que près de 500 élèves, la plupart âgés de 10 à 20 ans, étaient sur le lieu.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a condamné fermement mardi une attaque des talibans pakistanais contre une école qui a fait plus de 130 morts, dans leur grande majorité des élèves.

"C'est un acte odieux et lâche que d'attaquer des enfants sans défense alors qu'ils sont en train d'étudier", a déclaré Ban, avant le début d'une réunion du Conseil de sécurité.

Pour sa part, le président américain Barack Obama a aussi condamné l'attaque et indiqué que les États-Unis continueront à soutenir les efforts du Pakistan pour combattre le terrorisme et l'extrémisme.

"En ciblant les élèves et les enseignants dans cette attaque odieuse, les terroristes ont une nouvelle fois montré leur dépravation," a réagi Obama.

Des témoins disent que les assaillants sont passés de classe en classe pour abattre les enfants, et au moins un a fait exploser la bombe qu'il portait sur lui.

"Nous avons mené cette attaque après une enquête qui a indiqué que les enfants de plusieurs haut responsables de l'armée étudient dans cette école", a expliqué Muhammad Khurasani, un porte-parole du TTP, en la revendiquant.

L’opération de l’armée s’est achevée en fin de d’après-midi.

Avec 130 tués, cet assaut de talibans est le meurtrier depuis 2007. Un autre attentat à Karachi (sud) avait fait 139 morts en octobre 2007 lors du retour au pays de l'ancienne Premier ministre Benazir Bhutto.

Joint par VOA Afrique, Gilles Boquérat, de la fondation pour la recherche stratégique, explique que "c'est une fuite en avant du mouvement taliban pakistanais. Le général Sharif, chef des forces armées pakistanaises, en visite à Washington novembre dernier a réitéré la position de son pays : combattre les mouvements djihadistes présents sur son territoire, en particulier le Nord-Waziristân"

Le TTP a été créé en en 2007 et regroupe une myriade de factions islamistes. Il mène une guerre qu’il considère comme "sainte" contre le gouvernement pakistanais pour dénoncer son alliance stratégique avec les Etats-Unis scellée après les attentats du 11 septembre 2001.

Le TTP réclame également l'instauration dans le pays d'une loi islamique rigoriste. Il a également attaqué des centaines d'écoles publiques ces dernières années, et tenté en 2012 de tuer Malala Yousafzaï, une jeune militante pour l'éducation des filles de cette même région du nord-ouest.

Cette tentative d'assassinat, dont la jeune fille a réchappé de justesse, a fait d'elle une icône mondiale de la tolérance et du droit à l'éducation célébrée en Occident, et couronnée cette année du prix Nobel de la paix.

XS
SM
MD
LG