Liens d'accessibilité

157 migrants secourus au large des côtes libyennes


Une Nigériane et son bébé sont secourus en mer Méditerranée par des membres de l'ONG Proactiva Open Arms au large de Sabratah, Libye, 20 août 2016.

Plus de 150 migrants ont été secourus par les garde-côtes libyens pendant le weekend alors qu'ils tentaient de traverser la Méditerranée clandestinement pour rejoindre l'Europe.

Les deux opérations qui se sont déroulées samedi et dimanche près de Zawia (45 km à l'ouest de Tripoli) et Sabratah (70 km à l'ouest de la capitale) ont permis de sauver 157 personnes, a indiqué à l'AFP le général Ayoub Qassem, porte-parole de la marine libyenne.

"Une patrouille des garde-côtes (stationnée) dans la raffinerie de Zawia a secouru samedi à l'aube 119 migrants clandestins, dont onze femmes et sept enfants (...) à environ 5 miles marins (8 km) au nord de Mellitah", un complexe gazier à l'ouest de Tripoli, non loin de la frontière avec la Tunisie.

Les migrants, parmi lesquels figuraient des Syriens, des Marocains, des Pakistanais et des Ghanéens, étaient à bord d'un grand canot qui prenait l'eau, a précisé le général Qassem.

Dimanche, "38 clandestins de nationalité soudanaise, algérienne et nigérienne", entassés dans une petite embarcation en bois, ont été ramenés sur la côte "avant d'être remis au centre de rétention (...) à Zawia".

Le responsable libyen n'a cependant donné aucun détail sur le point de départ des deux embarcations mais les passeurs organisent généralement les départs depuis l'ouest de la Libye, à destination de l'Italie située à seulement 300 km.

Selon l'organisation internationale pour les migrations (OIM), 1.037 migrants ont été secourus au large des côtes libyennes en deux semaines, entre le 16 et le 30 mars.

Six ans après la chute de Mouammar Kadhafi, la Libye, déchirée par les luttes de pouvoir et les violences, est devenue un carrefour de l'immigration clandestine vers l'Europe.

Mais le danger encouru par les migrants est réel: selon l'OIM, au moins 590 migrants sont morts ou disparus au large de la Libye depuis le début de l'année.

Le bilan du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) s'élève pour sa part à 813 morts ou disparus, parce qu'il inclut les victimes au large de la Grèce et de l'Espagne ainsi que des dizaines de disparus possibles après la découverte la semaine dernière de deux canots en partie coulés.

Comme chaque année avec le retour des beaux jours et une mer moins agitée, le nombre de départs augmente rapidement.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG