Liens d'accessibilité

RDC : CARE appelle à la protection des femmes et des filles dans l’Est


Réfugiés congolais au camp de Nkamira, au Rwanda (Mai 2012)

Réfugiés congolais au camp de Nkamira, au Rwanda (Mai 2012)

M. Douvon de Care RDC est d’avis qu’il faut « insister pour que les communautés internationales puissent comprendre, entende et agir avec beaucoup plus d’énergie pour que ce phénomène soit pris en compte dans toutes les interventions. »

L’ONG humanitaire CARE s’inquiète de l’impact du conflit de l’Est de la RDC sur les femmes et les filles de cette région. Elle a appelé la communauté internationale à assurer la protection de ces personnes qui sont particulièrement vulnérables aux violences sexuelles.

Yawo Douvon, directeur de CARE en RDC, dit que sont ONG a évalué la situation en discutant avec les communautés locales, mais aussi « les centres de santé qui accueillent les femmes et les filles déplacées ou affectées par la crise dans l’Est.

Ce n’est pas la première fois que le problème des violences sexuelles est soulevé dans l’Est de la RDC, a reconnu M. Douvon, qui est cependant d’avis qu’il faut « insister pour que les communautés internationales puissent comprendre, entende et agir avec beaucoup plus d’énergie pour que ce phénomène soit pris en compte dans toutes les interventions. »

Selon l’ONG CARE, les violences de l’Est de la RDC affectent plus de 320 000 personnes, dont 200 000 déplacées en RDC ou dans les pays voisins, le Rwanda et l’Ouganda.


XS
SM
MD
LG