Liens d'accessibilité

CAN 2015 : qui est la favori avant le coup d'envoi du tournoi ?


Le match Guinée Équatoriale - Sénégal lors de la CAN 2012

Le match Guinée Équatoriale - Sénégal lors de la CAN 2012

C'est parti pour trois semaines de compétition qui vont enflammer l'Afrique. En l'absence du champion en titre nigérian, les prétendants se bousculent.

Qui soulèvera le trophée le 8 février prochain lors de la finale à Bata ?

Difficile de répondre à cette question mais VOA Afrique vous présente les sélections qui espèrent remporter cette 30e édition de la CAN.

Nous avons établi le classement suivant de façon subjective, au vue des performances durant la saison écoulée, en attribuant des étoiles aux équipes (cinq étoiles pour l'équipe la plus susceptible de remporter le tournoi ; une étoile pour l'équipe la moins susceptible de remporter le tournoi).

Algérie *****

Les Algériens sont logiquement favoris de cette épreuve.

Les Fennecs, entraînés par Christian Gourcuff, se sont qualifiés facilement pour ce tournoi. Lors éliminatoires, les Algériens ont remporté cinq victoires pour une défaite, sans enjeu, lors de la dernière journée face au Mali

Auréolée de son bon parcours au Mondial 2014 (élimination en 8e de finale face au futur champion du monde allemand), l'Algérie est aujourd'hui l'équipe africaine la mieux classée au classement Fifa (18e).

Placés dans le groupe C, présenté comme le groupe de la mort, les Algériens devront d'abord sortir de ce premier tour difficile avant d'espérer remporter un trophée qui leur échappe depuis 1990

Ghana, Cameroun ****

Toujours placés, jamais gagnant, le Ghana jouit toujours d'une excellente réputation sur le continent. Ses générations dorées de jeunes ont cependant du mal à remporter ce trophée après lequel les Black Stars courent depuis 1982.

Egalement places dans le groupe C, les Ghanéens devront se relever d'un mondial 2014 décevant où Sulley Muntari Kevin-Prince Boateng ont été exclus du groupe pour indiscipline.

Un vent nouveau souffle au Cameroun depuis le désastreux Mondial brésilien et la retraite internationale de Samuel Eto'o. Coïncidence ou non, les Lions Indomptables se sont depuis relevés.

Quadruples champions d'Afrique mais absents en 2012 et 2013, les Camerounais veulent se faire pardonner. Après un excellent parcours lors des qualifications, les joueurs devront se sortir d'un groupe D difficile où ils retrouvent la Cote d'Ivoire qu'ils avaient battu en éliminatoires.

Côte d'Ivoire, Burkina Faso, Mali, Sénégal ***

Hervé Renard évitera-t-il une nouvelle désillusion pour la Côte d'Ivoire ?

Le technicien français a pris les rênes d'une sélection qui n'a toujours pas réussi à passer le cap du premier tour malgré trois coupes du monde d'affilée.

Didier Drogba a pris sa retraite internationale mais, à l'inverse des Camerounais, les Ivoiriens n'ont pas rassure lors des éliminatoires ou ils ont péniblement décroché la 2e place de leur groupe.

Sur le papier, cette équipe fait peur : emmenés par Yaya Touré, sacré pour la 4e fois joueur de l'année par la CAF, les Eléphants peuvent aussi compter sur le talentueux Gervinho, Salomon Kalou et Wilfried Bony.

Les vice-champions d'Afrique 2013 semblent presque assures de passer le premier tout, plutôt clément, qui les a placés dans le Groupe A.

La surprise de 2013 en Afrique du Sud a peu de chances de se répéter car le Burkina Faso et ses deux stars sont dans le doute : Alain Traoré joue très peu à Lorient et Jonathan Pitroipa, élu meilleur joueur de la dernière CAN, évolue désormais aux Emirats arabes unis.

Le Mali, demi-finaliste des deux dernières éditions, est une valeur sure qui peut légitimement prétendre au dernier carre. Toujours emmenés par leur maitre à jouer, Seydou Keita, désormais à l'AS Rome, les Aigles doivent en revanche se passer de leur attaquant Cheick Diabaté, forfait.

Placée dans un groupe D difficile avec les épouvantails camerounais et ivoirien, la sélection malienne dirigée par Henri Kasperczak devra se démener pour finir dans les deux premiers de cette poule.

Le Sénégal n'a jamais remporté la CAN. Aussi incroyable que cela puisse paraitre, les Lions de la Teranga restent sur deux fiascos en coupe d'Afrique des nations (2008 et 2012).

Apres un bon parcours en éliminatoires, l'équipe, dirigée par Alain Giresse, a hérité du groupe de la mort et devra battre les mondialistes algériens et ghanéens pour accéder aux quarts de finale.

Les coéquipiers de Papiss Cissé ont une défense de fer qui pourrait faire déjouer les attaquants les plus vaillants du continent. En attaque, Giresse, n'a pas convoqué Demba Ba et Sadio Mané reste incertain.

Tunisie, Afrique du Sud, Zambie, Gabon **

Le dernier titre de la Tunisie sur le continent remonte à 2011, il s'agissait du CHAN, compétition réservé aux joueurs locaux. Avant cela, les Tunisiens avaient souleve la CAN en 2004 à domicile

Cette année, les Aigles de Carthage ont brillé en éliminatoires (aucune défaite) en sortant notamment l'Egypte. Dixième sélectionneur depuis 2008, le Belge Georges Leekens a refait naître l'espoir.

Gros bémol pour les Tunisiens : deux forfaits de dernière minute des attaquants Saber Khalifa et de Fakhreddine Ben Youssef.

Les Bafana Bafana auront à cœur d'honorer la mémoire de leur capitaine Senzo Meyiwa. Le meurtre du gardien de but a soude toute l'Afrique du Sud derrière son équipe. Ce n'est que la deuxième fois, après 2008, que les Sud-africains sortent des éliminatoires pour participer au tournoi final. Sans pression, ces joueurs qui évoluent tout dans le championnat local, joueront pleinement leurs chances.

Que reste-t-il du champion d'Afrique 2012 ? La Zambie a perdu de sa superbe depuis ce sacre. Herve Renard entraine désormais la Cote d'Ivoire. Quant au capitaine Chris Katongo, élu meilleur joueur du tournoi il y a trois ans, il n'a pas été retenu.

Le Gabon aura les yeux rivés Pierre-Emerick Aubameyang.

L'attaquant de Dortmund permettra-t-il aux Pantheres se hisser pour la première fois de son histoire dans le dernier carré ? Jorge Costa s'appuiera sur des cadres comme le défenseur Bruno Ecuele Manga, le milieu André Poko.

Le technicien portugais a dit en conférence de presse : "On a une équipe très jeune, et cette compétition doit nous servir à grandir, à donner de l'expérience aux joueurs, et à bien jouer. Personne ne peut nous demander quelque chose de spécial, on n'a pas de pression. Nous sommes venus engranger de l'expérience."

Les Gabonais sont pourtant favoris du groupe A avec le Burkina Faso.

Cap Vert, RDC, Congo, Guinée, Guinée Equatoriale *

Ces équipes joueront, au mieux, les trouble-fêtes dans ce tournoi mais ne peuvent espérer plus.

Fort de son beau parcours lors des éliminatoires, le Cap-Vert est en progrès constants après son quart de finale lors de la CAN 2013. L'effet de surprise en moins, les Requins bleus peuvent logiquement accéder aux quarts de finale. Après, cela risque d'être plus difficile.

La RDC est arrivée par miracle à cette CAN, en décrochant la place du meilleur 3e. Les hommes de Florent Ibenge se sont pourtant montres solides lors des éliminatoires et auraient pu espérer mieux. S'appuyant sur de nombreux joueurs du TP Mazembe ou de l'AS Vita Club, les Léopards ne semblent pas suffisamment armes pour atteindre le dernier carré.

Les autres Congolais de cette CAN seront déjà heureux de disputer une épreuve qu'ils n'avaient plus revu depuis 2000. Les Diables rouges du Congo ont su profiter de la magie du "sorcier blanc", Claude Leroy, qui dispute ici sa 8e CAN.

La Guinée n'a pas vraiment le moral avant le début de cette CAN

Giflé en amical par le Sénégal (5-2), le Sily n'a rien à attendre de cette compétition. Petit poucet d’un groupe D coriace, on voit mal les hommes de Michel Dussuyer sortir la Côte d'Ivoire ou le Cameroun.

Au moins, les Guinéens tenteront d'offrir du plaisir à des supporters éprouvés depuis un an par l'épidémie Ebola au pays

La Guinée équatoriale, pays organisateur à la dernière minute, s'est retrouvée qualifiée d'office. Le scenario de 2012 où le Nzalang s'était qualifié en quart de finale, semble irréaliste.

Le sélectionneur argentin, Esteban Becker, dirige la sélection depuis moins de deux semaines. Vue la faiblesse du championnat équato-guinéen, des joueurs naturalises ont été appelés en renfort

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG