Liens d'accessibilité

CAN 2015 : la fédération tunisienne ne prévoit pas de s'excuser auprès de la CAF


L'arbitre mauricien Rajindraparsad Seechurn protégé par les forces de l'ordre.

L'arbitre mauricien Rajindraparsad Seechurn protégé par les forces de l'ordre.

Menacée de sanctions et de possible exclusion de la CAN 2017, la FTF n'a pas l'intention de revenir sur sa virulente contestation de son élimination controversée contre la Guinée équatoriale.

"La Fédération tunisienne de football n'a pas fait outrage au bureau exécutif de la CAF ni aux responsables de la CAF", a déclaré à l'AFP le vice-président de la Fédération Maher Snoussi.

"Pourquoi des excuses? Nous avons demandé à la CAF de nous préciser de quoi nous devrions nous excuser. Nous avons dit que l'arbitre a commis des erreurs en notre défaveur (...) nous avons demandé que la CAF ouvre une enquête", a-t-il ajouté après une réunion des dirigeants de la FTF consacrée à ce contentieux.

La CAF a sommé la FTF de présenter ses excuses avant le 5 février à minuit pour ses "insinuations de partialité et de manque d'éthique à l'encontre de la CAF et de ses officiels, ou à défaut de présenter des preuves irréfutables et tangibles pour étayer les propos injurieux de la FTF". En cas de refus, la Tunisie serait exclue de la CAN-2017.

La Tunisie a été éliminée en quarts de finale de la CAN-2015 par la Guinée équatoriale, pays hôte, notamment à la suite d'un penalty litigieux dans les dernières minutes du temps réglementaire. L'arbitre mauricien, Seechurn Rajindrapasard, qui avait dû quitter le stade protégé face à la colère des joueurs tunisiens, a été suspendu six mois mardi.

Réagissant à l'élimination de son équipe, Hichem Ben Omrane, membre du bureau exécutif de la FTF, avait dénoncé à l'AFP "une sorte de hold-up pour satisfaire l'équipe locale. La CAF a désigné un arbitre maison, qu'elle désigne à chaque fois pour ses sales besognes. Il est malhonnête, sans foi ni loi. Il faut que la CAF arrête ses manigances".

XS
SM
MD
LG