Liens d'accessibilité

Campagne massive de vaccination contre la fièvre jaune à Kinshasa


Campagne massive de vaccination contre l'épidémie de fièvre jaune à El Geneina, Darfur, 14 novembre 2012.

Campagne massive de vaccination contre l'épidémie de fièvre jaune à El Geneina, Darfur, 14 novembre 2012.

L'opération, menée conjointement avec les Nations unies, a été lancée mercredi à Kisenso, commune de la capitale congolaise où ont été enregistrés "80 cas suspects" et ou quatre personnes sont mortes de la maladie.

L’épidémie de fièvre jaune a atteint la RDC après avoir fait de nombreuses victimes en Angola voisin.

La fièvre jaune "n'a pas de traitement spécifique : seule la vaccination permet de se protéger contre elle", a déclaré Vital Kabwiku, ministre de la Santé de la ville-province de Kinshasa, devant près de 400 personnes avant une cérémonie de vaccination symbolique dans cette zone déshéritée du sud de Kinshasa.

Le 20 juin, les autorités congolaises ont déclaré une épidémie localisée de fièvre jaune à Kinshasa et dans deux autres provinces de l'ouest de la RDC.

L'organisation mondiale de la santé (OMS) "reste toujours préoccupée par cette épidémie qui se déroule sur le sol congolais", a déclaré le Dr Muriel Nzazi, chef du bureau de cette agence onusienne pour la province de Kinshasa.

L'épidémie s'est déclarée en décembre 2015 en Angola avant de gagner la RDC qui partage une longue frontière avec ce pays. L'OMS estimait début juillet que 355 personnes étaient mortes de la maladie en Angola. En RDC, selon les dernières données disponibles, 85 personnes contaminées sont mortes.

La fièvre jaune est une maladie hémorragique virale transmise par le moustique Aedes aegypti, vecteur de nombreux virus comme le Zika ou la dengue. Elle touche les régions tropicales d'Afrique et d'Amérique amazonienne.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG