Liens d'accessibilité

Elections au Cameroun sans identification biométrique…


Le président camerounais Paul Biya le 9 octobre 2011à Yaoundé.

Le président camerounais Paul Biya le 9 octobre 2011à Yaoundé.

Les Camerounais se sont rendus aux urnes lundi pour le scrutin législatif et municipal, qui devrait voir le parti de Paul Biya consolider son écrasante majorité à l'Assemblée nationale.

Hilaire Kamga, le Secrétaire exécutif du Réseau des observateurs nationaux d’Afrique centrale et occidentale (Ronaco), et secrétaire permanent de la plate-forme de la société civile pour la démocratie, joint à Bafoussam par la VOA, dénonce l’absence de biométrie le jour du scrutin et l’influence des chefs traditionnels dans certains bureaux de vote comme celui de Djiko, où le chef coutumier aurait donné des consignes de vote pro-RDPC. L’absence de matériel d’identification biométrique aurait permis des fraudes et de tentatives de fraude, selon M. Kamga.

Le président octogénaire Paul Biya, au pouvoir depuis plus de trois décennies, a voté dans le quartier résidentiel chic Bastos dans le nord de Yaoundé, avant de s’engouffrer au milieu d’un groupe de partisans qui l’ont encensé de fervents slogans.

Environ 5,4 millions électeurs étaient appelés aux urnes pour élire 180 députés et des milliers de conseillers municipaux pour 360 communes. Vingt-neuf partis présentaient des candidats aux législatives et trente-cinq aux municipales.

Le Rassemblement du Peuple Camerounais (RDPC) de Paul Biya dispose de 152 sièges depuis 2007. Le Front Social-Démocrate (SDF) de l’opposition dispose de 16 députés sortants.
XS
SM
MD
LG