Liens d'accessibilité

Cameroun : l’opposition dénonce les enlèvements et arrestations dans ses rangs


Le président Paul Biya (Archives)

Le président Paul Biya (Archives)

Les élections camerounaises n’auront lieu qu’en fin d’année, mais le climat reste tendu pour les opposants et autres défenseurs des droits de l’homme. Ceux-ci dénoncent un phénomène récurrent : les enlèvements et arrestations des acteurs politiques et de la société civile qui se multiplient depuis le début de l'année

L'objectif semble être d'empêcher toute voix discordante à quelques mois de la présidentielle. Plus d’une cinquantaine d’acteurs politiques et de la société civile ont été arrêtés par les forces de l’ordre et retenus pendant des jours dans des lieux tenus secrets.

Les autorités invoquent l’organisation de manifestations illégales, l’incitation à la violence et à la rébellion pour sévir contre eux, rapporte notre correspondant Jules Elobo.

XS
SM
MD
LG