Liens d'accessibilité

Calme précaire à Bangui


Un soldat de la Seleka

Un soldat de la Seleka

Un calme précaire règne à Bangui depuis mercredi, suite à des tirs et pillages qui ont duré toute la journée mardi et se sont poursuivis dans la nuit du 20 au 21 août. La Croix Rouge Centrafricaine a fait état d’au moins une dizaine de morts et de nombreux blessés parmi les civils.


Des éléments de Séléka pris en flagrant délit de pillage des particuliers dans la nuit du 20 août ont été remis au procureur général de la République, dans le cadre d’une enquête ouverte par le parquet de Bangui.

Les agences onusiennes tentent de venir en aide aux civils, mais l’insécurité entrave leurs efforts, signale Djerassem Mbaiorem du Haut-Commissariat de l’ONU aux Réfugiés (HCR) à Bangui.
XS
SM
MD
LG