Liens d'accessibilité

Burundi : le calvaire des enfants anglophones rapatriés de Tanzanie


De jeunes réfugiés burundais

De jeunes réfugiés burundais

En Tanzanie, les cours sont dispensés en anglais et en swahili. Pourtant, avant le retour de ces enfants au pays, le gouvernement burundais avait donné des garanties quant à leur scolarisation.

L’intégration, au Burundi, des enfants rapatriés de Tanzanie semble presque impossible. Aujourd'hui, ils abandonnent l'école ou acceptent d’être placés dans des classes de niveau inferieur.

La raison est simple : ils ne peuvent pas suivre les cours en français ou en kirundi. En Tanzanie, les cours sont dispensés en anglais et en swahili. Pourtant, avant le retour de ces enfants au pays, le gouvernement burundais avait donné des garanties quant à leur scolarisation.

A Makamba, ils sont nombreux, ces enfants anglophones qui ont du mal à se faire une place dans le système burundais. « Les conventions d’Arusha précisent que les enfants des deux classes terminales de l’école primaire, ceux du secondaire et de l’université devraient rentrer après leurs études, mais le HCR a trouvé que la meilleure solution serait de partir avec leurs parents », a expliqué un des parents interrogés.

Les autorités provinciales pensent que les cours de mise à niveau offerts à ces enfants devraient leur permettre de suivre les cours dans le système burundais.


XS
SM
MD
LG