Liens d'accessibilité

Burundi : reprise des manifestations après la trêve de lundi


Un policier embusqué attend des manifestants alors que des grenades lacrymogènes ont été lancées, dans le district de Cibitoke, près de Bujumbura, le 29 mai 2015

Un policier embusqué attend des manifestants alors que des grenades lacrymogènes ont été lancées, dans le district de Cibitoke, près de Bujumbura, le 29 mai 2015

La police a ouvert le feu mardi à Bujumbura où des manifestants sont à descendus dans la rue après une trêve observée, la veille.

Des témoins ont rapporté à l’AFP que les policiers déployés ont tiré à vue dans les quartiers les plus chauds de la contestation, pour empêcher le regroupement des manifestants qui avaient pour objectif, selon l'un des leaders du mouvement anti-troisième mandat, Pacifique Nininahazwe, de se rendre au centre .

A Cibitoke (nord), des dizaines de jeunes ont fait face à la police qui ont tiré en l'air et lançé des grenades lacrymogène. Même scénario à Musaga (sud). A Nyakabiga, des regroupements ont eu lieu tôt dans la matinée. Dans l'impossibilité de se rassembler sur une grande avenue tenue par les policiers, les manifestants se sont assis à même le sol dans les rues pavées, mains levées, a rapporté Pacifique Nininahazwe.

Selon lui, une trêve a été observée lundi après le sommet des chefs de l’Etat de l’Afrique de l’Est qui ont recommandé le report des élections.

Le Burundi est agité depuis 38 jours suite à l’annonce de la candidature du président sortant Pierre Nkurunzia en vue d’un troisième mandat que les manifestants jugent contre la Constitution qui en limite le nombre à deux pour un individu.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG