Liens d'accessibilité

Burundi : la mort du principal accusé de Gatumba suscite des doutes

  • Chérubin Dorcil

Des corps de victimes à Gatumba entourés de leurs proches (septembre 2011)

Des corps de victimes à Gatumba entourés de leurs proches (septembre 2011)

Claver Nduwayezu, alias "Carmel" ou "Mukono" (le Manchot) a été tué en RDC et ramené mort au Burundi, a annoncé un responsable de l'armée burundaise mercredi soir

Les autorités militaires du Burundi ont annoncé la mort, en RDC, de l’ex-commandant rebelle Claver Nduwayezu, surnommé "Carmel" ou "Mukono" (le Manchot), qui était recherché par la justice burundaise pour son rôle présumé d’auteur intellectuel du massacre de Gatumba, non loin de la frontière congolaise, en septembre de 2011. Ce massacre avait fait au moins 37 morts et autant de blessés.

Joint par téléphone, le chef de l’armée burundaise n’était pas disponible pour des commentaires sur le rapatriement du cadavre de l’ancien chef rebelle.

Selon la version officielle, "Mukono" aurait été abattu lors d’une confrontation avec des soldats congolais et son corps a été remis au Burundi par la suite.

Réagissant à la nouvelle à Bujumbura, le président de l’APRODH (Association pour la promotion des droits de l’Homme) Pierre Clavert Mbonimpa a déclaré à la VOA que des doutes persistent quant aux véritables circonstances de la mort de Mukono.

Ancien commandant des Forces nationales de libération (FNL), Claver Nduwayezu avait intégré l'armée burundaise après un cessez-le-feu en 2008, avant de reprendre le maquis après des élections générales en 2010 boycottées par l'opposition.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG