Liens d'accessibilité

Burundi : les radios et télévisions privées continuent à payer un lourd tribut


La police escorte le général Juvénal Niyungeko au tribunal de grande instance de Bujumbura, Burundi, le 16 mai 2015.

La police escorte le général Juvénal Niyungeko au tribunal de grande instance de Bujumbura, Burundi, le 16 mai 2015.

Les responsables des radios et télévisions privées se battent encore pour que leurs médias fermés par le pourvoir, puissent être rouverts.

Les radios et télévisions ont en effet été le champ de bataille entre les putschistes (opposés à un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza) et le pouvoir.

La Radio publique africaine a été incendiée. La radio Bonesha et la télévision renaissance ont été sévèrement endommagées par des explosions de grenades.

Pour un état des lieux VOA Afrique a joint à Bujumbura Patrick Nduwimana président de l’Association Burundaise des radios et directeur la radio Bonesha.

Fermées quelques jours après le début des manifestations de rue contre la candidature de M. Nkurunzi, elles ont été rouvertes par les putschistes, puis refermées à nouveau par le gouvernement après l’échec de la tentative de coup d’Etat.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG