Liens d'accessibilité

Burundi: le président Nkurunziza de retour dans son palais


Le président Pierre Nkurunziza (archives)

Le président Pierre Nkurunziza (archives)

Pendant ce temps, certains des leaders putschistes qui avaient annoncé un peu plutôt vouloir se rendre, ont, selon Reuters, été arrêtés. De manifestations contre la candidature du président Nkurunziza pour un troisième mandat ont timidement repris dans les rues de Bujumbura.

Les informations contradictoires circulent cependant au sujet du général Godefroid Niyombare avait déclaré jeudi avoir destitué M. Nkurunziza. Les autres putschistes ont présentés à la télévision nantionale, mais pas lui.

La radio-télévision nationale burundaise (RTNB), qui a annoncé le retour de M. Nkurunziza vendredi dans son palais de Bujumbura, précise qu’il vient de sa ville natale de Ngozi, à 140 km au nord-est de Bujumbura.

La radio a affirmé qu’une foule des supporters a accompagné M. Nkurunziza jusqu’à son palais.

Un officier haut officier de l’armée burundaise a indiqué le général putschiste Godefroid Niyombare et ses compagnons étaient arrêtés et que toute bavure serait évitée et que les putschistes ne seraient pas tués, mais plutôt jugés. Toutefois, des informations contradictoires circulent au sujet de l'arrestation de Nyombare.

Les putschistes avaient profité du départ de M. Nkurunziza à Dar es Salam, Tanzanie, pour un sommet sur la crise au Burundi, pour annoncer le coup d’Etat.

Mais jeudi, la présidence burundaise faisait savoir que le président burundais était déjà au pays. Le numéro 2 des putschistes avait aussitôt reconnu l’échec du coup d’Etat.

Une analyse de la situation avec Thierry Vircoulon d'International Crisis Group.

XS
SM
MD
LG