Liens d'accessibilité

Burundi : le gouvernement ordonne la fin immédiate des manifestations


Manifestations politiques au Burundi, 4 mai 2015. (Photo d'archives)

Manifestations politiques au Burundi, 4 mai 2015. (Photo d'archives)

Bujumbura est restée calme samedi, journée de trêve décrétée par le "Collectif contre un troisième mandat"

Les autorités burundaises ont sommé samedi les manifestants de cesser "immédiatement" et "sans condition" le mouvement de contestation qui agite le pays depuis le 26 avril et demandé aux forces de sécurité de "déblayer" toutes les barricades sous 48 heures.

La candidature à la présidentielle du 26 juin du président Pierre Nkurunziza, qui brigue un troisième mandat que ses adversaires jugent inconstitutionnel, a déclenché un mouvement de contestation émaillé de violences qui ont fait au moins 18 morts.

Samedi, Agathon Rwasa, principal opposant au président Nkurunziza, a déposé son dossier de candidature à la Commission électorale (Céni). Huit candidatures à la présidentielle ont été enregistrées, a annoncé la Céni après l'expiration de l'heure-limite (18H00, 16H00 GMT) de dépôt des dossiers. Le président Pierre Nkurunziza, élu en 2005 et réélu en 2010, avait été le premier, vendredi, à déposer les documents exigés.

Bujumbura est restée calme samedi, journée de trêve décrétée par le "Collectif contre un troisième mandat", la population des quartiers contestataires en profitant pour s'approvisionner dans des magasins restés pour la plupart fermés ces deux dernières semaines. (Avec AFP).

XS
SM
MD
LG