Liens d'accessibilité

Burundi : le parti au pouvoir favorable à un gouvernement d’union nationale


L'opposant Agathon Rwasa

L'opposant Agathon Rwasa

Le parti présidentiel demande le soutien de la Communauté est-africaine, médiatrice dans la crise burundaise, pour que la Constitution soit amendée. Mais l'opposition qui conteste l'élection du président Pierre Nkurunziza est désormais divisée.

Le président du CNDD-FDD, Pascal Nyabenda, estime que la CEA devrait aider les Burundais à résoudre qui entoure les élections tenues dans le pays.

Le président Pierre Nkurunziza et son parti ont remporté les dernières élections présidentielle et législatives boycottées par l’opposition.

Ces élections ont été précédées par des violences qui ont causé au moins 80 morts.

L’opposition et la société civile accusent M. Nkurunziza d’avoir violé la Constitution et l’accord d’Arusha en briguant un troisième mandat.

Mais l’opposition ne semble plus parler le même langage.

L’une des principales figures de l’opposition, Agathon Rwasa, participe à la nouvelle Assemblée nationale alors que le reste continue leur boycott.

Pour certains de l’opposition, M. Rwasa a signé sa mort politique en acceptant d’entrée dans les institutions issues des élections qu’il conteste.

Selon Athanase Karayenga expert en gouvernance politique et chercheur dans le domaine des medias, la démarche de M. Rwasa démontre son incohérence par rapport à ses déclarations.

Eric Manirakiza a joint un analyste qui attire aussi l’attention sur l’illégitimité du président Pierre Nkurunziza.

XS
SM
MD
LG