Liens d'accessibilité

Burundi : la RTNB, toujours sous contrôle des pro-Nkurunziza, émet à nouveau


Le président du Burundi, Pierre Nkurunziza, au centre, est escorté sur le chemin de l'aéroport international Julius Nyerere à Dar es Salaam, en Tanzanie, le 13 mai 2015.

Le président du Burundi, Pierre Nkurunziza, au centre, est escorté sur le chemin de l'aéroport international Julius Nyerere à Dar es Salaam, en Tanzanie, le 13 mai 2015.

La radio et télévision nationale burundaise avait été coupée pendant les combats.

Le directeur de la radio a fait une annonce en direct démentant la réussite du coup d’Etat.

Au moins trois corps de militaires sans vie ont été vus près de la radio. L’un d’eux était étalé près d'un blindé de l'armé embouti dans un caniveau.

Il est difficile de dire à quel camp appartiennent ces militaires.

Les putschistes ont tenté à deux reprises, en vain, de prendre le site de la radio et télévision nationale burundaise (RTNB) aux pro-Nkurunziza : tôt à l'aube et en début d'après-midi jeudi.

Les putschistes de leur côté accusent les loyalistes d’avoir ouvert le feu ce matin à la radio Nationale et selon eux c’est Pierre Nkurunziza qui a voulu mener un coup d’Etat contre la Constitution burundaise. Voa Afrique a joint le général Zéno Ndabanézé, porte-parole du comité militaire, qui affirme avoir destitué le président Burundais.

De nombreuses douilles jonchent le sol, signe de la violence des combats à l'arme lourde qui ont opposé les deux camps jeudi pour le contrôle stratégique de la radio.

Les deux camps, celui des putschistes et celui des pro-Nkurunziza, continuent à clamer avoir le contrôle de la situation, et ce, un jour après l’annonce de la destitution du président burundais parti pour assister à un sommet à Dar es Salam, en Tanzanie.

XS
SM
MD
LG