Liens d'accessibilité

Burundi : la décision de l'UA sur l'envoi de 5000 hommes diversement accueillie par les acteurs politiques


Un mort dans le quartier de Nyakabiga, à Bujumbura, le 12 décembre 2105. (Photo AP)

Un mort dans le quartier de Nyakabiga, à Bujumbura, le 12 décembre 2105. (Photo AP)

Sans surprise, Bujumbura a catégoriquement rejeté cette initiative.

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a décidé d’autoriser l’envoi d’une mission de 5000 hommes au Burundi pour enrayer les violences dans ce pays. Décision rejetée fermement par le gouvernement de Pierre Nkurunziza.

Si cette force était déployée sans l’aval de Bujumbura, elle serait considérée comme "une force d'invasion et d'occupation», a déclaré à l'AFP Jean-Claude Karerwa, porte-parole adjoint du président Nkurunziza.

Dans la classe politique, les avis sont partagés. Chérubin Dorcil a recueilli des réactions :

XS
SM
MD
LG