Liens d'accessibilité

Burundi : au moins deux insurgés tués et 11 capturés dans le sud-ouest


Un jeune homme près de la scène où cinq corps ont été retrouvés à Citiboke, Bujumbura, le 9 décembre 2015. (AP Photo)

Un jeune homme près de la scène où cinq corps ont été retrouvés à Citiboke, Bujumbura, le 9 décembre 2015. (AP Photo)

Selon le gouverneur du Rumonge, 80 à 100 combattants sont entrés mardi soir dans la commune de Burambi. Les heurts avec la police ont fait deux morts, et le ratissage de la zone a permis d'arrêter 11 hommes.

Au moins deux insurgés ont été tués et onze capturés depuis mardi dans la province burundaise de Rumonge, lors des premiers affrontements signalés dans cette région du sud-ouest depuis le début de la crise dans le pays fin avril, a annoncé jeudi 10 décembre son gouverneur.

Selon Juvénal Bigirimana, un groupe de 80 à 100 combattants sont entrés mardi soir dans la commune de Burambi (120 km au sud de Bujumbura). "Les forces de l'ordre sont allées à leur rencontre. Il y a eu des affrontements qui ont fait deux morts parmi les assaillants" et ceux-ci ont pris la fuite.

"Opérations de ratissage"

Des "opérations de ratissage", qui se poursuivaient jeudi, ont permis d'arrêter onze insurgés et de saisir une quinzaine d'armes dont deux mortiers, un fusil-mitrailleur et des fusils d'assaut Kalachnikov, a poursuivi le gouverneur de Rumonge.

"C'est la première fois que nous subissons une telle attaque dans la province de Rumonge", a-t-il souligné.

La candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat - contraire, selon ses adversaires, à la Constitution et à l'Accord d'Arusha ayant mis fin à la guerre civile (1993-2006) - a plongé fin avril le Burundi dans une grave crise émaillée de violences.

Initialement concentrés dans la capitale Bujumbura et dans les collines alentour, les affrontements entre forces de l'ordre et insurgés s'étendent progressivement dans les provinces de l'intérieur du pays.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG