Liens d'accessibilité

Burundi : au moins 8 membres d’un groupe armé tués dans des affrontements contre la police


Des éléments de la police et de l'armée burundaise à Bujumbura

Des éléments de la police et de l'armée burundaise à Bujumbura

La police affirme avoir fait prisonniers 18 membres d'un groupe armé non identifié lors des affrontements qui ont eu lieu lundi dans la province de Bujumbura rural.

Un haut gradé de la police a indiqué à l’AFP que les membres du groupe ont tiré les premiers quand la police les a surpris. La police a riposté mais aucun de ses éléments n'avait été blessé, selon le haut gradé qui s’est exprimé sous le couvert de l'anonymat.

Selon les autorités, il s’agit d’un groupe de "criminels armés", une manière de désigner une possible rébellion naissante, issue de la crise née fin avril de la contestation de la candidature du président Pierre Nkurunziza à un 3e mandat.

"Criminels armés contre forces de l'ordre: 8 criminels tués, 18 capturés, 18 armes saisies" dans la localité de Nyabiraba, à 13 km environ à l'est de Bujumbura, a annoncé sur Twitter le porte-parole de la police burundaise, Pierre Nkurikiye, sans donner plus de détails.

Le Bujumbura rural est le fief des FNL, qui fut l'une des principales rébellions hutu ayant affronté l'armée alors dominée par la minorité tutsi durant la guerre civile burundaise (1993-2006), avant de devenir un parti d'opposition au parti présidentiel CNDD-FDD, autre ex-rébellion hutu.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG