Liens d'accessibilité

Burundi : au moins 7 personnes tuées mardi dans le nord de Bujumbura


Un caméraman de la Télévision d'Etat et sa famille ont été abattus chez eux.

Selon des habitants du quartier de Ngarara, un bastion de l’opposition, une grenade a tué deux policiers. Leurs assaillants ont été abattus par d’autres agents. Et puis, ont ajouté les témoins, un caméraman de la Télévision d’Etat, Christophe Nkezabahizi, sa femme et ses deux enfants ont été retrouvés morts chez eux, victimes de balles. Près d’eux, il y avait les corps d’autres personnes qui fuyaient les tirs.

Pierre Nkurikiye, porte-parole-adjoint de la police, a confirmé la mort du caméraman, d’un policier et de « cinq criminels », mais il n’a rien dit sur la famille de Nkezabahizi.

Les activistes burundais et les autorités ont signalé un certain nombre « d’apparents assassinats ciblés » dans le pays. Et on rappelle que le mois dernier, le Haut-Commissaire de l’ONU pour les droits de l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein avait déploré « un regain alarmant » de tueries et d’arrestations au Burundi, depuis la prestation de serment de Pierre NKurunziza pour un troisième mandat fort controversé au Burundi.

Avec Reuters

XS
SM
MD
LG