Liens d'accessibilité

Burkina : un Roumain enlevé dans le Nord par des hommes armés.


Rebelles touareg dans le Nord-Mali (fév. 2012)

Rebelles touareg dans le Nord-Mali (fév. 2012)

Un gendarme a été grièvement blessé lors de l'attaque d'hommes armés qui ont fui au Niger voisin.

Des hommes armés ont enlevé samedi un Roumain chargé de la sécurité d'une mine de manganèse dans le nord du Burkina Faso puis l'ont emmené vers le Niger voisin, selon un communiqué du gouvernement burkinabè publié samedi soir et dont VOA Afrique a eu connaissance.

L’homme de 39 ans, était un employé de la mine. Un gendarme qui assurait la sécurité de la mine a été grièvement blessé selon des sources concordantes à VOA AFRIQUE.

"Ils ont d'abord tiré sur le gendarme, le blessant grièvement, avant d'enlever le Roumain qui, lui, n'était pas armé", a raconté à l'AFP un responsable de la gendarmerie burkinabè, indiquant que l'otage travaillait comme "agent de sécurité de la mine".

Le gouvernement burkinabè qui a appelé la population au calme, affirme avoir mis en place une cellule de crise pour retrouver les ravisseurs.

Le Burkina Faso, un pays sahélien pauvre, avait jusqu'alors été épargné par les enlèvements d'Occidentaux touchant le Mali et le Niger frontaliers.

La mine de manganèse de Tambao, qui dispose de réserves estimées à 100 millions de tonnes, a été octroyée à la société Pan African Minerals de l'homme d'affaire australo-roumain Frank Timis.

Tambao se trouve à environ 350 km à vol d'oiseau de Gao, une importante ville malienne près de laquelle un employé de la Croix-Rouge a été tué fin mars par le Mujao, un groupe jihadiste.

XS
SM
MD
LG