Liens d'accessibilité

Burkina : un ex-bras droit de Compaoré aux commandes du nouveau parlement


Salif Diallo, aex-bras droit de l'ex-chef d'Etat burkinabè Blaise Compaoré, élu président de la nouvelle Assemblée nationale du Bukina, 30 décembre 2015.

Salif Diallo, aex-bras droit de l'ex-chef d'Etat burkinabè Blaise Compaoré, élu président de la nouvelle Assemblée nationale du Bukina, 30 décembre 2015.

La nouvelle Assemblée nationale burkinabè a, aussi tôt installée, élu à sa tête Salif Diallo, un ex-bras droit de l'ex-chef d'Etat burkinabè Blaise Compaoré.

Cinquante-huit ans, cadre du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le parti du nouveau président Roch Marc Christian Kaboré, M. Diallo devient ainsi la deuxième personnalité de l'Etat.

Il a remporté 78 voix sur les 125 députés présents ( deux des 127 nouveaux élus sont aux arrêts pour malversation).

"Nous devons êtres intransigeants contre les contre-valeurs que sont la corruption, le népotisme, la patrimonialisation du pouvoir d'Etat", a déclaré M. Diallo au parlement.

Le MPP a obtenu 55 sièges aux législatives du 29 novembre. L'UPC de Zéphirin Diabré, arrivé deuxième lors de la présidentielle, a obtenu 33 sièges et le parti du président déchu Blaise Compaoré, 18 sièges.

Une demi-douzaine de petits partis ont formé un groupe de 14 députés et annoncé leur ralliement au MPP.

Ce nouveau parlement remplace le Conseil national de transition, l'assemblée intérimaire mise en place après la chute de Compaoré.

Considéré comme le plus fidèle lieutenant de Compaoré depuis les années 1990, M. Diallo a été le directeur de cabinet de M. Compaoré alors ministre sous la révolution +sankariste+ (1983-1987).

Il a été plusieurs fois nommé dans divers gouvernements de Compaoré lorsque ce dernier est devenu président, avant de tomber en disgrâce.

En janvier 2014, avec Roch Marc Christian Kaboré et d'autres barons du régime, il entre en dissidence et fonde le MPP avec lequel ils ont remporté les élections présidentielles et législatives fin novembre.

Roch Marc Christian Kaboré, le nouveau président élu, a été investi mardi, mettant ainsi fin à la transition qui a suivi la chute en octobre 2014 de Compaoré.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG