Liens d'accessibilité

Burkina Faso/Putsch : la détention préventive de Djibrill Bassolé prolongée de 6 mois


Djibrill Bassolé à l'ONU le 28 septembre 2012. (AP /Jason DeCrow)

Djibrill Bassolé à l'ONU le 28 septembre 2012. (AP /Jason DeCrow)

M. Bassolé est poursuivi pour haute trahison et atteinte à la sûreté de l’Etat dans le cadre des enquêtes sur ce coup d’Etat.

La détention préventive de Djibrill Bassolé, l’ancien ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré, a été prolongée de six mois.

Cela fait un an que M. Bassolé, ancien chef de la diplomatie, est en prison pour son implication présumée dans le putsch du 16 septembre 2015 contre le gouvernement de Transition.

Sous la pression populaire et l’intervention des forces loyalistes, ce coup d’état avait échoué au bout d’une dizaine de jours. Le général de brigade de gendarmerie, Djibrill Bassolé, a été interpellé le 29 septembre 2015 et détenu à la Maison d’Arrêt et de Correction des Armées (MACA).

Il est poursuivi pour haute trahison et atteinte à la sûreté de l’Etat dans le cadre des enquêtes sur ce coup d’Etat.

Par ailleurs, la justice militaire burkinabè a demandé l’analyse, par un expert indépendant, des écoutes qui mettent en cause Djibrill Bassolé et Guillaume Soro, le président du parlement ivoirien dans la dite tentative de putsch. Les avocats de Bassolé estiment que ces écoutes sont illégales.

XS
SM
MD
LG