Liens d'accessibilité

Le Burkina s’achemine vers une levée de la limitation des mandats présidentiels.


Le président burkinabè Blaise Compaoré

Le président burkinabè Blaise Compaoré

Le parti du président Blaise Compaoré veut introduire des réformes politiques dans la constitution burkinabè. La plus imoportantes porte sur la non-limitation des mandats présidentiels.

Au Burkina, Le Congrès pour la démocratie et le progrès, parti au pouvoir a tenu un congrès extraordinaire les 6 et 7 août à Ouagadougou. Le CDP a désigné à cette occasion son candidat pour l’élection présidentielle du novembre 2010.

Cette formation politique a également proposé d’importantes réformes politiques telles la création d’un sénat, le renforcement du contrôle du législatif sur l’exécutif, en faisant suivre de débats et d’un vote, les traditionnels discours du premier ministre sur la situation de la nation. Le CDP s’est également prononcé pour une consolidation du rôle du Conseil constitutionnel et enfin, la suppression de la limitation des mandats présidentiels par la révision de l’article 37 de la Constitution burkinabè.

« Le seul critère valable, c’est l’électeur aux urnes » a déclaré le président du CDP, Roch Marc Christian Kaboré. C’est cette réforme qui suscite le plus de commentaires et de réactions de la classe politique burkianbè, nous dit Zoumana Wonogo, notre correspondant à Ouaga.

XS
SM
MD
LG