Liens d'accessibilité

Burkina: les ex-putschistes réclament des garanties avant de rendre leurs armes (source putschiste)


Un véhicule blindé avec des éléments du Régiment de sécurité présidentielle avec leurs armes devant l'hôtel Laico à Ouagadougou, Burkina Faso, le 20 septembre 2015.

Un véhicule blindé avec des éléments du Régiment de sécurité présidentielle avec leurs armes devant l'hôtel Laico à Ouagadougou, Burkina Faso, le 20 septembre 2015.

Les garanties exigées par les auteurs du putsch du 17 septembre tournent autour de la sécurité de ces derniers et de leurs familles.

Un haut haut gradé du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) indique, selon l'AFP, qu'ils "se sont catégoriquement opposés" à tout désarmement.

"Ils ont rencontré une délégation de l'Etat major de terre pour poser le problème de leur sécurité et de celle de leurs familles. Ils n'ont eu aucune garantie sur ce problème", révèle ce militaire.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG