Liens d'accessibilité

Le Burkina Faso promet de répondre aux griefs des soldats


Des boutiques de Ouagadougou saccagées par des militaires mécontents

Des boutiques de Ouagadougou saccagées par des militaires mécontents

En dehors des mutineries à répétition, Burkina Faso a connu récemment une forte grogne sociale et des révoltes d’étudiants. De ce fait, le tout nouveau Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, aura, lui aussi du pain sur la planche.

Le chef d’état-major général de l’armée burkinabè, le général Nabéré Honoré Traoré, a annoncé, mardi, que le gouvernement travaillera avec les soldats pour trouver une solution au mécontentement qui a conduit aux mutineries des récents jours.

Cette décision intervient au lendemain de la publication, par des membres du Régiment de la sécurité présidentielle, d’une déclaration dans laquelle ils ont présenté leurs excuses pour les récentes violences.

Le coton, principal produit d'exportation du Burkina

Le coton, principal produit d'exportation du Burkina

« Cette mutinerie a beaucoup nui à l’image de l’armée au sein de la population, une population qui aimait beaucoup son armé ; notre première tache sera justement de faire revenir la rigueur qui a manqué, l’esprit de responsabilité et le dialogue », a déclaré le nouveau chef d’état-major général de l’armée burkinabè, le général Nabéré Honoré.

En dehors des mutineries à répétition, Burkina Faso a connu récemment une forte grogne sociale et des révoltes d’étudiants. De ce fait, le tout nouveau Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, aura, lui aussi du pain sur la planche.

Toutefois, Marcel Bélem, journaliste à la retraite, le nouveau chef de gouvernement ne manque pas d’atouts. Le premier, a-t-il, c’est M. Tiao « n’est pas thuriféraire du régime ; c’est vrai qu’il est engagé CDT, mais on ne l’a jamais vu aux premières loges, en train de s’exciter, de s’égosiller. »

XS
SM
MD
LG