Liens d'accessibilité

Burkina Faso : soulagement des mouvements des droits de l'Homme après la reddition de l’ex-chef des putschistes du 17 septembre


Manifestation contre les putschistes le 22 septembre 2015 à Ouagadougou (REUTERS/Joe Penney)

Manifestation contre les putschistes le 22 septembre 2015 à Ouagadougou (REUTERS/Joe Penney)

Sentiment partagé par les citoyens interviewés par notre correspondant à Ouagadougou.

Au Burkina Faso, l’arrestation du général Gilbert Diendéré est un soulagement pour les mouvements des droits de l'Homme. Le Régiment de sécurité présidentiel avait souvent été cité dans affaires de meurtres non élucidés comme l’assassinat en 1998 du journaliste Norbert Zongo.

Me Halidou Ouedraogo a dirigé pendant longtemps le Mouvement Burkinabé des Droits de l’Homme et des Peuples. Au micro de Bagassi Koura, il se prononce sur l’arrestation de Gilbert Diendéré.


Même son de cloche dans les rues de Ouagadougou :

XS
SM
MD
LG