Liens d'accessibilité

Burkina Faso : saisie d’au moins 18.000 litres d'huile toxique présentée comme anti-cholestérol


un marché à Ouagadougou, Byrkina Faso

un marché à Ouagadougou, Byrkina Faso

Au moins 18.000 litres d'huile présentée comme anti-cholestérol mais fabriquée avec de la soude caustique, un produit toxique, ont été saisis près de Ouagadougou, a-t-on appris mercredi de source sécuritaire au Burkina Faso.

Saisie sur dénonciation, la gendarmerie de Baskuy, une commune de Ouagadougou, a découvert 18.200 litres d'huile frelatée "et des sacs de soude caustique et d'acide citrique utilisés dans la fabrication", a raconté à l'AFP Idrissa Ouoba, le commandant de cette brigade.

Trois personnes, dont le propriétaire du site de production, ont été arrêtées et écrouées, a-t-il poursuivi.

Des étiquettes retrouvées sur les bidons vantaient une huile anti-cholestérol, selon le gendarme, pour qui des dizaines de milliers de litres de ce produit "impropre à la consommation" ont été commercialisés depuis 2012 au Burkina Faso.

"Nous sommes en train d'approfondir notre enquête après avoir saisi le procureur. Il y a des complices que nous recherchons", a indiqué M. Ouoba, qui n'a pas fait état d'éventuelles victimes.

La soude caustique est une substance toxique utilisée notamment pour décaper les peintures et déboucher les canalisations. L'acide citrique est régulièrement utilisé dans l'industrie alimentaire.

La fraude et la contrefaçon sont régulièrement dénoncés au Burkina Faso, pays pauvre et enclavé d'Afrique de l'Ouest.

La Ligue des consommateurs du Burkina appelle régulièrement les populations à la "vigilance" face à la dangerosité de certains produits alimentaires.

En 2014, plusieurs dizaines de milliers de litres d'huile fabriquée à base d'huile de vidange avaient déjà été saisis.

La police a aussi saisi le 17 février dernier dans la banlieue de Ouagadougou quelque 1.300 tonnes de sodas périmés provenant de Tunisie via le Togo et destinés à être revendus au Burkina Faso après falsification de leur date de péremption.

Le procès dans cette affaire, pour laquelle treize hommes sont poursuivis, doit se tenir vendredi. La firme américaine Coca Cola s'est portée partie civile.

VOA/AFP

XS
SM
MD
LG