Liens d'accessibilité

Un anti-Compaoré élu président de la Chambre de commerce et d'industrie du Burkina


Mahamadi Sawadogo a été élu président de la CCI-BF, dont le directoire avait été dissout à la chute du régime de l'ancien président.

Lors de sa campagne, Mahamadi Sawadogo, 52 ans, patron du groupe SMAF International (transport, hôtellerie, hydrocarbures), a promis de rompre avec les anciennes pratiques de "clientélisme" et de "favoritisme" du clan Compaoré, balayé par une insurrection populaire en octobre 2014.

Le régime de transition avait dissous le directoire de la CCI "suite à la remise en cause de la composition du bureau" dirigeant, "de l'assemblée consulaire" ainsi que de leur "gouvernance". M. Sawadogo succède à Alizèta Ouédraogo, la belle-mère de François Compaoré, frère cadet du président burkinabè Blaise Compaoré.

Surnommé "Kadhafi", en raison d'un séjour de quatre ans en Lybie où il a tissé de solides relations dans le milieu des affaires, M. Sawadogo avait racheté en 2004 la société Mobil Oil Burkina, donnant naissance à la Pétrolière du Faso (Pétrofa) qui détient près de 25% du marché national de distribution des produits pétroliers.

M. Sawadogo a obtenu 93 voix (sur 148) contre 48 pour Apollinaire Compaoré, un magnat de la télécommunication au Burkina et 7 voix à Adama Ouédraogo, un homme d'affaires à la tête d'une chaîne hôtelière.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG